Soprano

Evelyn Czesla


La soprano Evelyn Czesla est née à Bonn et a étudié le chant d'opera à la Hochschule für Musik und darstellende Kunst à Francfort auprès du professeur Paula Page, ainsi que l'interprétation de Lieder auprès du professeur Charles Spencer.

 

Elle a approfondi ses études auprès de professeurs renommés comme Gundula Janowitz, Hilde Zadek et Daniel-Lewis Williams.

 

Evelyn Czesla a obtenu une bourse du Richard-Wagner-Verband de Wiesbaden. Entre 2002 et 2015, elle était membre de l'ensemble du Théâtre de Trêves. Elle a été invitée à chanter au Staatstheater Darmstadt, Mainz et Wiesbaden, ainsi qu'au Prinzregententheater à Munich, auThéâtre Plauen-Zwickau, au Théâtre de Metz et à l'Opéra de l'Etat à Prague.

 

Ses rôles d'opéra les plus importants étaient Adina (L'elisir d'amore), Pamina (La flûte enchantée), Susanna (Le mariage de Figaro), Rosina (Le barbier de Séville, Olympia (Les contes d'Hoffmann) et Musetta (La Bohème)

 

Evelyn Czesla a chanté à plusieures reprises lors des "Antikenfestspiele" à Trêves, au Mosel-Musikfestival, et au Festival pour musique ancienne "Ars & Musica Antica“ à Perast Montenegro.

 

En 2014, elle a chanté le rôle de l'ange dans la représentation de la Symphonie pour choeur "Le Sinai" de Georg SCHMITT lors du Mosel-Musikfestival.

 

En 2000, Evelyn Czesla a créé l'ensemble baroque "Viaggio Musicale" avec des instruments historiques. Le premier CD est apparu sous le nom "Incantare".

Elle a présenté des aires baroques à la radio Hessischer Rundfunk, ainsi qu ’à la radio turque ensemble avec l'Orchestre Philharmonique d'Ankara.

 

Ses récital de Lieder et concerts-gala l'ont conduite en Allemagne, en Belgique, au Montenégro, à Malte et en Suisse.

 

 

Piano

Michèle Kerschenmeyer


Michèle Kerschenmeyer a débuté l’étude du piano avec son père à l’âge de 7 ans.

A 13 ans, elle obtient un 1er Prix de piano au Conservatoire de Musique de Luxembourg.

Un 1er Prix de piano lui est décerné en 1992 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jacques Rouvier et Pascal Devoyon.

 

Elle effectue ensuite un cycle de perfectionnement auprès du pédagogue russe Pavel Gililov à la Hochschule für Musik Köln. Des stages avec Rudolf Kehrer, Daniel Blumenthal, Jean-Claude Vanden Eynden et Brigitte Engerer lui ont permis d’affiner son jeu pianistique.

 

Elle a joué de nombreux concerts en soliste, en formation de chambre ou avec orchestre à travers l’Europe, à Singapour et en Amérique du Sud. Elle a participé à des Festivals internationaux à Paris, La Roque d’Anthéron, Bruxelles, Gand, Straubing, Pertisau, Cesky, Krumlov, Mettlach, Wiltz et Echternach.

 

Michèle Kerschenmeyer s’est produite avec l’Orchestre d’RTL, les Solistes Européens Luxembourg, la Philharmonie de Poznan, l’Orchestre de chambre Franz Liszt, la Beethoven Académie, le Nuove Musiche, l’Orchestre National de Belgique ainsi que l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Plusieurs enregistrements radio et CD ont été réalisés notamment avec les « Solistes Européens Luxembourg » et avec le « Vokalensemble Bamberg ».

 

La musique de chambre constitue un élément important de sa carrière. Elle a joué avec des partenaires tels que Philippe Koch, Laurence Koch (violon), Frank Braley, Paul Rivinius (piano), Ionel Pantea, Patricia Frères (chant), le Quatuor Louvigny, Quatuor Enesco, Quatuor Ludwig (Paris), Quatuor des Solistes Européens Luxembourg et le Zürcher Streichtrio.

 

Nommée professeur au Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg en 1994, Michèle Kerschenmeyer s’engage à transmettre à ses élèves son expérience et l’amour pour la musique.

 

 

Sa passion pour la musique de chambre lui a révélé une vocation particulière pour l’art du chant. La rencontre avec Evelyn Czesla (soprano) et Nico Wouterse (barytonbasse) de Trêves a fait naître le désir de partager une passion et un goût commun par la création du « Trio Cénacle ». Ensemble avec ses partenaires, elle cherche à transmettre à son public les chefs d’oeuvres de la musique classique et romantique.

Basse

Nico Wouterse


Le chanteur est né à Heerlen aux Pays-Bas et a fait ses études au conservatoire de Maastricht où il a eu son diplôme en saxophone classique.

 

Par la suite il a étudié le chant auprès de Mya Besselink et plus tard auprès de Daniel-Lewis Williams. Il a également pris des cours à Amsterdam chez Margreet Honig et à Paris chez Jean-Pierre Blivet.

 

Il était finaliste au "Concours International de Chant" à Marmande (France) et a obtenu une bourse de la part du Richard-Wagner-Verband Dessau.

 

Nico Wouterse a fait ses débuts auprès du théatre à Trêves avec le rôle du Leporello.

Ensuite, il a été engagé en tant que membre constant de l'ensemble du Théatre de l'Anhalt à Dessau, où il a travaillé pendant quatre ans avec le régisseur Johannes Felsenstein.

 

Plusieurs engagements d'hôte l'ont conduit en tant que chanteur d'opera vers de divers festivals et théâtres européens tel que le théâtre d'état de Schwerin, le théâtre WILKI à Warsovie, le théâtre d'ètat Oldenburg, le Theater aan het vrijthof à Maastricht, le National Theater Weimar, le théâtre national letonien à Riga, l'opera à Cologne ou encore le théâtre d'état à Cotbus.

 

Des engagements pour opéra et concerts l'ont conduit vers la Belgique, la France, le Luxembourg, la Pologne, la Lettonie, le Montenegro, les Pays-Bas et la Suisse.

 

En 2014, Nico Wouterse a chanté le rôle de Moise dans la nouvelle représentation de la synphonie de choeur "Le Sinai" de Georg Schmitt, dans le cadre du Mosel-Musikfestival.

 

Il a travaillé avec des chefs d'orchestres et metteurs en scène renommés comme Cornelius Meister, Antony Hermus, Stefan Soltesz, Markus Stenz, Friedrich Haider, Thilo Reinhardt, Roland Schwab, Lorenzo Fioroni ou Peter Konwitschny.

 

Ses rôles les plus importants en tant que chanteur baryton-basse sont Leporello (Don Giovanni), Don Pizarro (Fidelio), Escamillo (Carmen), Der Wanderer (Siegfried), Kaspar (Freischütz), Biterolf (Tannhäuser), Baron Scarpia (Tosca), Klingsor (Parsifal), Ramfis (Aida), Guardiano (La forza des destino) und Dreieinigkeitsmoses (Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny).

 

Nico Wouterse est représantant convaincu de la musique moderne et contemporaine.

En 2015 il a chanté la partie Solo dans l'œuvre de Bernd-Alois Zimmermann: "Ich wandte mich", lors du premier symposium Musiktheater heute: politisches Musiktheater organisé par le théâtre de Heidelberg.

 

Toujours au théâtre de Heidelberg, on pouvait voir Nico Wouterse en première de l'opera Abends am Fluss de  Johannes Harneit (mise en scène: Peter Konwitschny) et en première allemande de l'opera Rumor de Christian Jost (mise en scène: Lorenzo Fioroni).

A l'Opera Nationale de Riga il a participé dans l'oevre de Jakob Lenz, dans le rôle de Oberlin.